Annuaire Yaoi
Attention chers abonnés !
Vous venez d’entrer dans LA zone YAOI !

Pour savoir quel yaoiste vous êtes, vous n’avez qu’à poster en jetant un œil sous votre pseudo pour savoir où vous en êtes… Sachez que le rang le plus bas est ‘Yaoiste pratiquant/e’. Alors maintenant vous savez ce qu’il vous reste à faire…

Entrez sans crainte ! Entrez et postez ! Bouhahaha !



 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Les inscriptions pour le Calendrier de l'Avent 2016 c'est par ici !!

Partagez | 
 

 L'Ironie d'un Sort, de Mathias P. Sagan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Furiae
Abstinente épanouie


Messages : 15
Date d'inscription : 04/07/2014

MessageSujet: L'Ironie d'un Sort, de Mathias P. Sagan   Jeu 29 Oct - 19:27


!!! ATTENTION : SPOILER !!!

Auteur de vingt-sept ans, Mathias P. Sagan écrit depuis l'adolescence autour de personnages tourmentés, sur des thèmes plus ou moins dramatiques, tout en restant profondément ancré dans la réalité ; Nouveaux Départs : la Fin est son premier roman achevé en 2015, premier tome d'une série en cours d'écriture et à paraître pour le 16 Octobre prochain. L'écrivain reprend également au cours de l'année un récit écrit en 2009 autour d'un jeune homosexuel malheureux, peu sûr de lui, trouvant la force de repousser perpétuellement ses propres limites ; le personnage d'Alan Jamain gagne en maturité et en profondeur, s'entoure d'autres protagonistes et poursuit sa vie sous la plume de son créateur. Son destin jalonné de drames comme de joies, mis en ligne sur le site social Wattpad sous le titre de L'Ironie d'un Sort, a suscité un tel engouement chez ses lecteurs que son auteur a finalement décidé de le publier en Novembre prochain.

Le prologue trouve le protagoniste au tournant de son existence, émergeant douloureusement d'un coma à l'hôpital Georges Pompidou à Paris. La consommation de drogues et d'alcool, son profond mal-être, jusqu'à ses rapports intimes non protégés avec son petit-ami séropositif, trahissent un comportement désespéré, suicidaire, destructeur envers lui-même ; pourtant, de nouveau pour cette énième tentative de mettre fin à ses tourments, Alan Jamain à l'aube de ses dix-huit ans a finalement appelé les secours. Loin d'être immature, le jeune homme dissimule de profondes blessures intérieures, qui le rongent d'autant plus qu'il ne s'en livre à personne ; l'amertume a pesé de tout son poids sur ses propres faiblesses, l'entraînant au fond de sa détresse solitaire... mais il ne peut se résoudre à laisser Hugo, l'enfant qu'il a eu avec Laura avant qu'elle ne meurt trois ans auparavant, derrière lui sans ciller. Après trente-trois jours interné en centre psychiatrique, Alan - s'exprimant à la première personne dans la majeure partie du roman - prend cette fois la ferme décision de changer de vie et de comportement dans le but de récupérer son fils et de l'éduquer lui-même ; les trois parties suivantes confortent sa détermination et prouvent son attachement paternel à l'enfant.

Les dix premiers chapitres révèlent l'enfance peu joyeuse d'Alan et les circonstances à l'origine de ses tendances mélancoliques, mais surtout la concrétisation de ses choix vis-à-vis de lui-même et de Hugo. Il avoue enfin l'existence de ce dernier à sa famille, puis à ses collègues au salon de coiffure où il travaille, surmontant sa crainte du jugement des autres auquel il expose également son fils et assumant pour de bon ce secret lourd de nostalgie pour la nouvelle année à venir. L'impatience le pousse alors à prendre une décision discutable à bien des niveaux, mais elle atteste surtout de la résolution du protagoniste. Alan Jamain affirme et fortifie sa personnalité au fil du temps, de ses expériences professionnelles et de ses échanges, intimes ou furtifs, avec les personnages qu'il croise... tandis que son coeur, blessé et solitaire, se garde obstinément de ses propres émois et des approches bienveillantes.  

Sans se laisser aspirer par la tornade sans fin des débats chers aux polémiques politiques et sociales, l'auteur aborde des thèmes sensibles aussi modestement qu'ils peuvent concerner la vie quotidienne des petites gens, marquées sans ménagement, mais gardant la force d'espérer des jours meilleurs. Le personnage principal en est un parfait révélateur, exposé pathétique et nauséeux dès le prologue du roman à l'hôpital, rejetté par un père exigeant, brisé par l'agonie de son amie cancéreuse, à la dernière volonté de laquelle il a cédé en lui permettant de donner la vie avant de mourir ; il paraît d'autant plus désespéré qu'il est à peine majeur, et devrait être trop jeune pour avoir déjà subi tout cela... puis il trouve en lui la volonté de faire pour s'en sortir. Mathias P. Sagan distille sa propre conception de l'euthanasie sans la forcer, en appellant davantage le lecteur à la réflexion personnelle qu'à une réaction réfractaire ; de même, le prise de parole de Hugo, premier concerné, à propos du couple homosexuel l'élevant n'impose aucun argument, mais rappelle la priorité de l'intérêt de l'enfant.

Alors qu'Alan agit, assume ses choix et évolue, son entourage réagit, s'engage, s'oppose ou s'éloigne ; et le temps faisant son oeuvre pour tous, des secrets se dévoilent, des erreurs se paient et des sentiments se transforment... Tous les personnages du roman sans exception reconnaîtront l'ironie de certaines situations ou de certains évènements, pour eux-mêmes comme pour les autres, appuyant la conviction selon laquelle l'existence, bien qu'imposant parfois de cruelles et longues difficultés, récompense toujours ceux qui luttent pour en tirer le meilleur.

Plus personnellement, je me souviendrai de cet ouvrage comme l'un des rares à m'avoir non seulement vrillé les tripes, mais également mise au bord des larmes. Sans sombrer dans des engrenages inextricables, ni dans des intrigues à la mode américaine ou dans des polémiques politiques, Mathias P. Sagan retranscrit l'humble évolution d'un jeune homme ordinaire, accablé de tristesse et de solitude, qui décide simplement, mais fermement, de reprendre sa vie en main. L'ironie fera qu'à vouloir être fort pour deux, il le sera véritablement à deux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Karineds
Abstinente épanouie
avatar

Messages : 16
Date d'inscription : 01/11/2015
Age : 38

MessageSujet: Re: L'Ironie d'un Sort, de Mathias P. Sagan   Ven 13 Nov - 10:19

Ma Note : 5 / 6

Ma chronique : Cette histoire est fantastique, elle aborde énormément de sujets délicats et variés tel que la maladie, la mort, l'homophobie, le suicide, le rejet familial qui sont exposés avec brio mais aussi le partage, l'amitié, la générosité et l'amour. On découvre Alan un jeune homme dont la vie n'a pas été rose.

Il quitte sa famille à 16 ans, se fait émanciper. Sa relation avec ses parents n'est pas ce que l'on pourrait qualifier de joyeuse, c'est un enfant non désiré et rejeté par son père.

Sa passion c'est la coiffure, il est vraiment doué pour ça mais en attendant d'obtenir son diplôme et au vu de ce qu'il doit gérer. Il lui faut une rentrée d'argent conséquente pour réaliser l'avenir qui se profile à l'horizon.

Son choix se porte sur un site d'escort boy, facile et les sommes engendrées sont importantes. Une double vie qui amène cette rencontre avec un inconnu bienfaiteur. Ce contact est au premier abord un choc, tout se bouscule en lui ... colère, incompréhension, surprise. Cette personne qui revient dans son existence après de nombreuses années. Sa vie prend une toute autre direction avec une succession de choix et d'épreuves qui le mèneront vers .... à vous de le découvrir.



Au début de ce livre, on découvre Alan au bord du précipice où la dépression se bat pour la première place avec le désespoir et la souffrance. Cela fait quelques années que sa meilleure amie est morte, elle est partie mais juste avant elle lui fait le plus incroyable des cadeaux. Il ne prendra conscience de ce don que lorsqu'il aura compris qu'il sera celui pour lequel il doit prendre le bon choix.

De nombreuses personnes traverseront sa vie, beaucoup ne feront que passer alors que d'autres y gagneront une place importante.

Au fil des pages, il devient plus mâture et responsable. Il combat ses démons, affronte la vie et ses challenges.

On va aussi de surprises en surprises, à chaque fois l'auteur est étonnant. Quand enfin on pense avoir trouvé le fil conducteur, on prend un virage à 180° degrés et l'effet est génial, on ne s'ennuie pas un seul instant.

De ce jeune un peu paumé et perdu, on assiste à la métamorphose grâce à cet homme bon qui cherche à se racheter de ses erreurs, à ses collègues de travail qui forment en quelque sorte sa famille, ses nouvelles rencontres. Il devient plus fort, plus sûr de lui.

J'ai été bluffé par ce roman sublime qui est vraiment bouleversant tout du long avec un amour sans limites et sans concessions. Avec des passages difficiles qui m'ont fait pleurer et des moments magnifiques , émouvants, tendres, saisissants. Les émotions s'enchaînent, se bousculent et nous transportent. Avec une fin palpitante et adorable.

La couverture du livre est en totale adéquation avec l'image que le personnage d'Alan a suscité pendant ma lecture.

Je me suis attachée à tous ces personnages que j'ai beaucoup de mal à quitter. A la fin l'auteur nous offre le résumé de la suite "L'ironie du Destin" et je peux d'hors et déjà vous dire que je serai au rendez-vous !



*Karine*

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://theowen.canalblog.com/
 
L'Ironie d'un Sort, de Mathias P. Sagan
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Annuaire Yaoi :: L'annuaire du Yaoi :: Chroniqueurs dans l'âme ? :: Romance-
Sauter vers: