Annuaire Yaoi
Attention chers abonnés !
Vous venez d’entrer dans LA zone YAOI !

Pour savoir quel yaoiste vous êtes, vous n’avez qu’à poster en jetant un œil sous votre pseudo pour savoir où vous en êtes… Sachez que le rang le plus bas est ‘Yaoiste pratiquant/e’. Alors maintenant vous savez ce qu’il vous reste à faire…

Entrez sans crainte ! Entrez et postez ! Bouhahaha !



 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Les inscriptions pour le Calendrier de l'Avent 2016 c'est par ici !!

Partagez | 
 

 Le Sabre et le Pinceau - Michèle Rosaux

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Eridine
Yaoiste Syphonné/e !
avatar

Messages : 72
Date d'inscription : 04/07/2014
Age : 38
Localisation : Far far away

MessageSujet: Le Sabre et le Pinceau - Michèle Rosaux   Mar 21 Juil - 10:57



Résumé : Avec Le Sabre et le Pinceau, plongez au cœur du XVIIIe siècle, à l’époque de la Révolution française. Revivez l'épopée de ses valeureux corsaires qui, de leur sabre, marquèrent la légende. Découvrez des îles aux parfums exotiques ayant pour nom Frégate, Bourbon ou encore Maurice. Partagez l’effroyable quotidien des prisonniers français sur les pontons de la mort. Embarquez à bord d’un trois-mâts pour une chasse au trésor pleine de rebondissements en compagnie du Capitaine Gallian. De sa rencontre avec Alix Dorapien est né le plus beau sentiment qui soit. Mais les obstacles sont nombreux et surgissent parfois là où on s’y attend le moins.

Mon avis : Une romance très bien construite.

J’avais eu quelques appréhensions, le côté pirate ne m’emballait pas du tout puis, je me suis laissée tentée par les commentaires et je dois dire que je n’ai pas été déçue de ma lecture.

J’ai aimé découvrir l’histoire d’Alix le jeune peintre et de Tristan le capitaine. Une complicité va lentement se construire puis, au grand dam de Tristan qui y mettra du temps et de la patience, leur amour naîtra doucement (c’est ce que j’ai le plus apprécié, l’évolution de leurs sentiments). Mais avant d’avoir leur happy-end, il faut lire le livre pour vivre les rebondissements et partager avec eux leurs blessures et leurs espoirs. En dehors de la romance qui s’étend sur plusieurs années, c’est aussi une histoire d’aventure et d’amitié où d’autres personnages secondaires entrent en jeu.

Un énorme travaille se ressent derrière cette histoire et je vous la conseille pour passer une bonne soirée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.themys-eridine-sk.com/
Oh Mercury
Yaoiste pratiquant/e
avatar

Messages : 13
Date d'inscription : 22/08/2015
Age : 26
Localisation : Bruxelles

MessageSujet: Re: Le Sabre et le Pinceau - Michèle Rosaux   Dim 22 Nov - 0:50

Titre : Le Sabre et le Pinceau

Auteur : Michèle Rosaux

Résumé : Avec Le Sabre et le Pinceau, plongez au cœur du XVIIIe siècle, à l’époque de la Révolution française. Revivez l'épopée de ses valeureux corsaires qui, de leur sabre, marquèrent la légende. Découvrez des îles aux parfums exotiques ayant pour nom Frégate, Bourbon ou encore Maurice. Partagez l’effroyable quotidien des prisonniers français sur les pontons de la mort. Embarquez à bord d’un trois-mâts pour une chasse au trésor pleine de rebondissements en compagnie du Capitaine Gallian. De sa rencontre avec Alix Dorapien est né le plus beau sentiment qui soit. Mais les obstacles sont nombreux et surgissent parfois là où on s’y attend le moins.

Disponible sur Amazon en format Kindle

Critique

Édition : Très correcte.

Personnages : Le corsaire, Tristan Gallian, est un personnage plutôt intéressant au caractère énigmatique, fier. Il possède un charisme et une autorité naturels.
Alix, quant à lui… Pour être honnête, il s’agit exactement du genre de personnage que je n’aime pas. Il ne sert à rien, il ne sait rien faire (à part peindre), il ne fait rien à bord du navire. Chétif, candide, naïf, il aurait très bien pu être une femme (et quand je dis « femme », je pense au cliché de la femme, celui de la princesse à secourir).

Longtemps exploité dans la romance M/M (surtout à ses débuts), le petit blond faiblard à l’air enfantin s’est octroyé une place de choix dans le bestiaire des stéréotypes du genre.

Rose-May (l’une des rares femmes du récit, bon, normal pour une histoire de corsaires) est totalement sous-exploitée. Elle avait du charme, pourtant. Mais dès qu’elle voit son beau capitaine défiguré, elle n’hésite pas à jeter son dévolu sur Pierre, le lieutenant insipide à qui elle n’accordait même pas un regard (personne ne se dit que ce n’est pas très gentil ?).

Entres autres, la représentation d’Abdou, m’a un peu dérangé. Il est noir, et par conséquent, il se voit affubler de dialogues assez ridicules, accentués de « r » dans un français plus qu’approximatif. Il est grand, imposant, mais évidemment( ?), il est tout gentil et un peu benêt.

Scénario : Dès le départ, on ne sait pas trop où toute cette histoire va nous mener. Alix veut faire un voyage à bord d’un navire corsaire (de guerre donc, quelle idée, mais pourquoi pas si au moins s’était pour devenir l’un des leurs) pour peindre de beaux paysages. On aurait pu croire que l’histoire se déploiera lors de la traversée, mais non, elle ne dure que quelques pages.

Puis, s’enchaînent plusieurs aventures enfilées maladroitement les unes après les autres. A un moment, il est question de trésor, mais tout cela est malheureusement mal exploité (où était caché le trésor ? Je n’ai pas compris, bon, c’est sans doute ma faute ça. Bref, ça ne dure que quelques pages encore une fois).
L’action donne l’impression de partir dans tous les sens. La temporalité étendue à l’extrême (en combien d’années se déroule le récit ? On nous parle d’années, de mois) n’aide pas à se plonger de façon plus intime sur les événements.

Général : Pour une histoire de corsaires (rappel : personne ayant reçu une lettre de marque lui permettant d’attaquer les navires ennemis et qui n'agit donc pas dans l'illégalité, au contraire des pirates), c’est assez gentillet. Bon, ça, ce n’est pas du tout dérangeant à vrai dire. C’est totalement assumé, et il n’y a pas de problèmes. Tristan est un « gentil ».
L’histoire d’amour est guimauve à souhait, ponctuée de « mon amour » à tout va (faut aimer quoi).
Pour conclure, en lisant le récit, il ne faut pas s’attendre à y trouver une histoire de corsaires sur fond romantique. Le contraire serait plus juste.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://oh-mercury.blogspot.be/p/mes-fictions.html
 
Le Sabre et le Pinceau - Michèle Rosaux
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Annuaire Yaoi :: L'annuaire du Yaoi :: Chroniqueurs dans l'âme ? :: Aventure-
Sauter vers: